Ouvrir la recherche
Actualité

Aires piétonnes, zones de rencontre : rappel des règles de bonne conduite

Mise à jour le 03/05/2021
Pour remettre les usagers non motorisés au cœur de l’espace public, la Mairie de Paris Centre souhaite multiplier les zones apaisées qui permettent de limiter la circulation automobile et les vitesses pour donner aux piétons la priorité sur la chaussée. Ces secteurs sont réglementés par l’article R. 110-2 du Code de la route.

Comment reconnaître et circuler dans une aire piétonne ?

Les aires piétonnes sont reconnaissables par leur panneau carré bleu dans lequel des personnages blancs sont présents, parfois complété par un panonceau rappelant les règles de circulation et de stationnement applicables. A l’entrée de l’aire piétonne, un marquage au sol reprend en général le même motif. Les passages piétons sont en général remplacés par des zebras pour marquer visuellement le caractère apaisé de la rue.
Au sein d’une aire piétonne, par définition, le piéton est prioritaire. Le conducteur qui va à l'encontre de cette règle est passible d'une amende de 135 € et de la perte de 4 points.
A pied
  • Je peux marcher librement sur la chaussée en plus du trottoir, je suis prioritaire sur tous les autres usagers qui doivent rouler au pas ;
  • Je reste attentif aux signaux sonores indiquant le passage d’un véhicule prioritaire en intervention (pompiers, police, etc.) pour lui laisser le passage libre.
A vélo et engin de déplacement personnel
  • Je peux circuler dans les deux sens, en roulant au pas et en laissant la priorité aux piétons ;
  • Je suis prioritaire sur les véhicules motorisés ;
  • Quand la largeur des rues le permet, je dispose de places de stationnement dédiées aux vélos (arceaux).
En voiture et en deux-roues motorisés
  • Je n’accède à l'aire piétonne que pour la desserte interne (taxis qui prennent ou déposent des clients, accès au parking, livraisons, riverains, etc.) en roulant au pas, dans le cas où la rue n’est pas fermée physiquement par du mobilier urbain (potelets, barrières, etc.) ;
  • Je ne me stationne en aucun cas ;
  • Je peux m’arrêter pour une livraison, décharger ou dépose-minute, dans la limite de 30 minutes et sur présentation d’un disque horaire sur le pare-brise.
Cas particuliers
Les aires piétonne du quartier Montorgueil et des Halles disposent d’un statut particulier limitant leur accès aux seuls ayants droits munis d’un macaron spécifique. L’accès aux autres véhicules est interdit, même pour la desserte interne.
Outils de navigation assistée
La Mairie de Paris Centre s’efforce de faire mettre à jour les applications de navigation assistée (Google Maps, Waze, etc.) pour qu’elles prennent en compte ces restrictions de circulation dans les itinéraires conseillés aux automobilistes.

Ces applications sont collaboratives, les utilisateurs peuvent y signaler des erreurs de guidage pour modifier les données utilisées pour la navigation.

Comment reconnaitre et circuler dans une zone de rencontre ?

Les zones de rencontre sont reconnaissables à leur panneau carré bleu contenant à la fois un piéton, un vélo, une voiture et le chiffre 20. A l’entrée de la zone de rencontre, un marquage au sol reprend en général le même motif. Les passages piétons sont en général remplacés par des zebras pour marquer visuellement le caractère apaisé de la rue.
La zone de rencontre est un espace partagé entre tous les usagers, où la vitesse est limitée à 20 km/h et le piéton prioritaire. Il s’agit de quartiers très fréquentés par les piétons (comme des zones touristiques, commerciales ou culturelles) ou de rues dont les trottoirs sont si étroits qu’il est difficile d’y marcher.
A pied
  • Je peux marcher librement sur la chaussée en plus du trottoir, je suis prioritaire sur tous les autres usagers ;
  • Je permets le passage des véhicules si je reste en position statique sur la chaussée ;
  • Je reste attentif aux signaux sonores indiquant le passage d’un véhicule prioritaire en intervention (pompiers, police, etc.) pour lui laisser le passage libre.
A vélo et engin de déplacement personnel
  • Je peux circuler dans les deux sens, à 20 km/h maximum et en laissant la priorité aux piétons ;
  • Je suis prioritaire sur les véhicules motorisés ;
  • Quand la largeur des rues le permet, je dispose de places de stationnement dédiées aux vélos (arceaux).
En voiture et en deux-roues motorisés
  • Je peux accéder librement à la zone de rencontre, mais je roule doucement (20 k/h maximum) pour pouvoir m’arrêter à tout instant pour céder le passage aux piétons et cyclistes ;
  • Je ne stationne que sur les places dédiées à cet effet. Pour rappel, les deux-roues motorisés peuvent stationner sur les places voiture.

En savoir plus