Ville de Paris

Actualité

Révision du plan de circulation des 3e et 4e arrondissements

Mise à jour le 02/02/2023
Dans le cadre de la mise en place de la Zone à Trafic Limité (ZTL) visant à réduire la circulation automobile dans le centre de Paris, et de la démarche « Embellir votre quartier » visant à coordonner les interventions sur l’espace public, la Mairie de Paris Centre porte une refonte du plan de circulation des 3e et 4e arrondissements, concertée avec les habitants et les acteurs locaux en 2021-2022, dont la mise en œuvre est réalisée dès le premier semestre 2023.
Retrouvez le communiqué de presse de la Mairie de Paris Centre relatif à l’évolution du plan de circulation des 3e et 4e arrondissements de Paris.

Un nouveau plan de circulation dans les 3e et 4e arrondissements au profit des piétons, des bus et des vélos

Les quartiers du Marais, des Enfants Rouges, des Arts et Métiers, de l’Arsenal, des Îles Saint Louis et de la Cité sont appréciés de leurs habitants et visiteurs tant pour leur richesse culturelle que pour l’hyper-proximité des services nécessaires à la vie quotidienne, lié à leur configuration particulière caractérisée par des rues étroites générant une très forte densité piétonne. Leur situation géographique centrale en fait, toutefois, un itinéraire de « raccourci » propice au trafic de transit, c’est-à-dire qui ne fait que passer, provoquant ainsi congestion et nuisances pour les habitants : bruit, insécurité routière, pollution de l’air et dégradation des conditions de circulation pour les bus et les usagers locaux qui ont besoin de circuler en véhicule.
Alors que 70 % des ménages du quartier ne possèdent pas de voiture et que seuls 8 % des trajets domicile-travail des habitants s’effectuent en véhicule, souvent pour des trajets intra-muros (source : APUR, 2019), ces nuisances sont devenues inacceptables pour beaucoup de citoyens, en premier lieu pour les familles qui y sont confrontées sur le chemin de l’école et interpellent fortement les pouvoirs publics pour y apporter une réponse.
Le plan de circulation retenu vise ainsi, avant tout, à améliorer le confort des piétons, qui sont les usagers prioritaires des politiques publiques de la Mairie Paris Centre et de la Ville de Paris. Ces derniers, et notamment les plus vulnérables d’entre eux, à commencer par les enfants et leur famille, les séniors et les personnes à mobilité réduite, pour qui le métro est rarement accessible, sont également souvent des usagers des transports en commun de surface. Ainsi, dans chaque projet d’aménagement porté par la Mairie, sont favorisés avant tout la sécurité et le confort des piétons et la fluidité de circulation des bus. Environ 600 m de voies bus sont créées dans le Marais avec ce nouveau plan de circulation.
A l’exception de quelques très courtes portions de rue entièrement piétonnisées (par exemple une partie de la rue de l’Hôtel de Ville), toutes les adresses qui sont aujourd’hui accessibles en voiture le resteront avec ce nouveau plan de circulation, pour les riverains, livreurs, artisans, visiteurs ponctuels, etc..

Mise en œuvre du nouveau plan de circulation

La Mairie de Paris Centre s’est appuyée sur l’expertise et les avis des participants des trois ateliers de concertation, ainsi que sur les avis de la RATP et des concessionnaires de parking consultés, pour consolider le nouveau plan de circulation du secteur. Les mesures retenues tiennent largement compte de cette phase de concertation qui a permis des évolutions importantes, tout en conservant les objectifs initiaux de la démarche. Parmi la quarantaine de propositions initiales, la concertation a permis de cibler une vingtaine d’évolutions prioritaires.
Crédit photo : mairie de paris centre
Voici le calendrier prévisionnel des modifications :
  • Déjà réalisé à l’été 2022 : Rue de l’hôtel de ville
Phase 1 : janvier­‑­février 2023
  • Rue de Turenne
  • Rue Vieille du temple
  • Rues des Archives / Blancs manteaux
Phase 2 : mars­‑­avril 2023
  • Rue du Temple
  • Rues Charlot (sud) / Quatre fils
  • Rue Charlot (nord)
Phase 3 : été 2023
  • Rue Notre Dame de Nazareth
  • Rues Pavée / Malher
  • Rues Beautreillis / de la Cerisaie
  • Rue Mornay
  • Rue Tiron
  • Rue Fauconnier / du Figuier
  • Rue Saint-Louis en l'île
Phase 4 : 2e semestre 2023
En plus de l’évolution du sens des rues concernées, ces travaux sont aussi l’occasion :
  • de mettre en conformité les rues qui ne l’étaient pas encore avec les normes d’intervention des pompiers (suppression du stationnement voiture quand il empêche le bon positionnement des camions – échelle) ;
  • d’améliorer la sécurité des traversées piétonnes par la mise en œuvre des règles de covisibilité aux passages piétons (dégagement des vues) ;
  • de créer de nouvelles « zones de rencontre » où les piétons sont prioritaires sur la chaussée et la vitesse des véhicules limitée à 20 km/h, en particulier dans les rues aux trottoirs étroits ;
A l’exception de la modification du sens de la rue du Temple pour lequel des (légers) travaux de structure sont réalisés pour améliorer la giration des camions de pompiers, l’essentiel de ces évolutions appellent uniquement des travaux de signalétique, et donc peu de nuisances générées par les chantiers.
Chaque modification du sens d’une rue sera précédée d’un affichage préalable sur place et d’une information dans la lettre d’information sur les travaux de la Mairie de Paris Centre. Les principales applications GPS (Google Maps, Waze …) seront mises à jour après chaque évolution individuelle, sans attendre la finalisation de l’ensemble du plan de circulation.
A noter que ces évolutions sont précédées d’une campagne de comptage du trafic en de nombreux points du quartier, qui permettront d’évaluer l’évolution du trafic une fois la mise en œuvre du nouveau plan de circulation pleinement déployée et effective. Des capteurs sont par ailleurs présents en permanence sur les grands axes structurants, et leurs données disponibles en open data.
Ces évolutions correspondent à la première étape d’une démarche qui s’étend à l’échelle de tout Paris Centre. La concertation sur les quartiers du Sentier et Louvre-Opéra est en cours avec plusieurs réunions publiques et ateliers déjà conduits.

Une concertation extensive et riche d’enseignements

Après avoir présenté en réunion publique les objectifs généraux et les outils à disposition pour la révision du plan de circulation, la Mairie a organisé trois ateliers de travail (publics) en présence des services techniques de la Ville de Paris. L’ensemble des supports projetés lors de ces séances est disponible ci-dessous.
Ces supports présentent d’abord les axes identifiés par la Mairie comme « itinéraires malins », support d’un trafic inadapté par rapport à la configuration des voies, afin de partager, modifier et compléter ce diagnostic des problématiques à résoudre. Ils présentent ensuite des solutions possibles pour résorber chaque « itinéraire malin » identifié, permettant de recueillir l’avis des habitants et usagers sur les propositions, identifier les consensus et les points les plus sensibles.
Les trois ateliers font l’objet d’un compte-rendu global qui met en exergue les enseignements généraux que la Mairie a tiré de ces temps de concertation et qui rend compte du contenu des échanges qui ont eu lieu entre les participants. Ce compte-rendu est disponible ci-dessous.
Une réunion de restitution générale de la concertation avec une présentation du nouveau plan de circulation s'est tenue le 12 juillet 2022
Les ateliers ont permis à la Mairie, au-delà des débats sur chaque proposition particulière, de tirer des enseignements généraux :
  • La sensibilité du curseur à retenir quant au nombre d’axes « structurants locaux » à conserver, c’est-à-dire des axes qui resteront (comme aujourd’hui) relativement traversant et supports d’une majorité des déplacements internes au quartier (livraisons, taxis, résidents, etc.), avec en particulier le cas de la rue des Archives, de la rue de Bretagne, la rue du Turenne et la rue Saint-Paul dont la vocation « structurante » ou non n’a pas fait l’objet de consensus ;
  • La confirmation de certains « points noirs » dont la révision du plan de circulation doit permettre la résorption : rue du Pas de la Mule, rue Pavée, rue Michel le Comte en particulier ;
  • L’enjeu des traversées Nord <-> Sud dans le sud Marais (entre Rivoli et les quais hauts), au regard de la morphologie particulière de ce quartier tout en longueur ;
  • Le cas particulier des Iles dont les accès et sorties se font uniquement par certains ponts très localisés et dont les modifications doivent être cohérentes avec le projet de réaménagement des abords de Notre-Dame, encore en cours de définition ;
  • L’enjeu de communication et de lisibilité du nouveau plan de circulation pour tous les usagers.

FAQ :

Un plan de circulation, c’est quoi ?
Un plan de circulation correspond à la hiérarchie, au sens et au statut des voies dans un quartier donné :
  • Une hiérarchie : des rues peuvent être des axes structurants à l’échelle parisienne ou de Paris Centre, constituer les dorsales d’un quartier plus restreint, ou n’être utiles qu’à la desserte locale des abords immédiats ;
  • Un sens : les rues à sens unique sont le cas général à Paris Centre, avec quelques exceptions notamment sur les grands axes ;
  • Un statut : les rues peuvent être limitées à 30 km/h, des « zones de rencontre » où le piéton est prioritaire et la vitesse limitée à 20 km/h, des aires piétonnes ouvertes à la circulation interne uniquement ou interdites à tout véhicule. Certaines voies sont également réservées aux bus, taxis et vélos.
Pourquoi le plan de circulation est important, et pourquoi le réviser ?
La façon dont est conçu le plan de circulation influence grandement le volume de trafic routier observé dans chaque rue. Depuis l’essor du numérique et des GPS, les raccourcis autrefois connus uniquement des résidents sont désormais accessibles à tous, et mêmes recommandés par les applications de navigation : ainsi, une longue rue en ligne droite qui permet d’éviter quelques feux tricolores sur un grand axe parallèle pourra subir une circulation sans commune mesure avec sa dimension et vocation.
Ce flux de transit, qui ne fait que passer sans s’arrêter, n’apporte rien au quartier sinon des nuisances : sonores, de pollution de l’air, de sécurité routière, d’encombrement de l’espace public. L’objectif de la révision du plan de circulation est de remettre le trafic de transit à sa place, c’est-à-dire sur les grands axes, pour améliorer dans le cœur des quartiers la qualité de vie, la sécurité et le confort des résidents, piétons, usagers des bus et cyclistes.
La congestion ne risque-t-elle pas d’augmenter sur les grands axes, par report des véhicules qui traversaient jusqu’ici le cœur des quartiers ?
Pas forcément !
D’une part, parce que les volumes de trafic n’ont rien à voir : une rue étroite peut être totalement congestionnée par 20 véhicules qui bloquent un carrefour. Quelques centaines de véhicules concentrés à l’heure de pointe dans une petite rue peuvent générer des nuisances insupportables, alors qu’ils ne représenteraient qu’une hausse marginale du trafic sur un grand axe qui en accueille déjà plusieurs milliers.
D’autre part, parce que les expériences réalisées dans d’autres villes montrent que la révision du plan de circulation conduit à un effet d’ « évaporation » d’une partie du trafic : tous les trajets ne sont pas reportés sur des itinéraires parallèles, en particulier quand des alternatives existent les usagers peuvent se reporter vers d’autres modes de transport. Et elles sont nombreuses à Paris Centre, qui dispose d’un réseau de transport en commun très dense et d’aménagements cyclables de plus en plus nombreux. Le nouveau plan de circulation vise d’ailleurs à faciliter grandement la circulation des bus.
Enfin, parce que la révision du plan de circulation s’inscrit dans le projet plus large de « zone à trafic limité », qui vise à limiter réglementairement l’accès de Paris Centre aux riverains, livreurs, Bus, taxis, et véhicules en desserte locale d’ici 2024, permettant de réduire le volume de trafic de façon générale et en particulier sur les grands axes internes.
Je suis riverain, pourrais-je accéder à mon domicile et/ou mon parking librement ?
Absolument !
À l'exception de petites portions de rues (sans accès à desservir) entièrement piétonnisées, à l’image d’une portion de la rue de l’Hôtel de Ville, 99 % des voies restent physiquement accessibles en véhicule. C’est une orientation forte retenue par la Mairie de Paris Centre pour assurer aux riverains motorisés la possibilité d’accès, en tout temps, pour la dépose-minute ou stationner.
En revanche, les chemins d’accès pourront être modifiés selon les cas individuels avec une règle générale : il reste toujours au moins un axe structurant facilement accessible à proximité pour arriver ou sortir du quartier.
Dans certains cas, les trajets pourront être rallongés en distance mais pas forcément en durée puisque la circulation sera plus fluide dans le quartier (seuls les véhicules en desserte locale auront intérêt à y circuler).
Par ailleurs, si cela devait arriver, nous préférons faire perdre 5 minutes à un riverain automobiliste qui devra faire un crochet, que de faire perdre 5 minutes à 30 passagers d’un bus à cause de la congestion générée par le plan de circulation actuelle. C’est également une orientation forte retenue par la Mairie que de prioriser les transports en commun, avec environ 600 m de nouvelles voies bus créées dans le quartier.
À noter que les concessionnaires de parkings ont été consultés et n’ont pas identifié de difficulté pour la desserte des parkings en ouvrage avec ce nouveau plan de circulation.
Exemple : j’habite au 21 rue des Archives. Aujourd’hui, j’accède à mon domicile en voiture depuis le sud, via la rue de Lobau ou de Rivoli. Avec le nouveau plan de circulation, j’accéderai plutôt depuis la rue Rambuteau, elle-même connectée à la rue Beaubourg. Je peux ainsi arriver depuis le Nord (via la rue de Turbigo), depuis l’ouest (via la rue Réaumur) ou le sud (via la Bd de Sébastopol et la rue aux Ours).
Pourquoi modifier les sens de circulation pour tous les véhicules au lieu de réserver l’accès à certaines rues, dans leur sens actuel, aux seuls riverains ?
Des panneaux « accès interdit sauf desserte locale » ont été déployés dans plusieurs rues de Paris Centre (rue Pavée, Rue du Figuier, rues donnant sur Rivoli, etc.), avec un bilan mitigé :
  • il est difficile de contrôler en pratique qui est riverain ou non, puisqu’il faut arrêter les véhicules pour contrôler des justificatifs. Le macaron « réside » proposé par la Mairie permet de simplifier visuellement les contrôles, mais il faut tout de même une présence humaine importante de la police municipale, qui n’est pas possible dans toutes les rues simultanément. À noter que le droit français ne permet pas aujourd’hui des contrôles automatisés pour ce motif basé sur la lecture des plaques d’immatriculation;
  • la définition de « riverain » ou de « desserte locale » n’est pas aisée : s’agit-il des riverains de la rue immédiatement concernée par le panneau, des riverains du quartier alentour, de tout Paris Centre ? Il n’y a pas d’assise juridique claire en la matière : l’usage à Paris Centre, depuis les restrictions d’accès à la rue de Rivoli, étant plutôt de considérer que tous les habitants de Paris Centre sont considérés comme des riverains pour l’accès à ces rues, ce qui correspond potentiellement à beaucoup de véhicules et est contraire à l’idée initiale d’apaisement de la circulation dans le cœur des quartiers ;
  • Les GPS prennent mal en compte ce statut qui n’est pas identique à l’aire piétonne (où l’accès est, de droit, réservé à la desserte interne, peu importe l’identité du conducteur) ;
En conséquence, les effets réels de ces panneaux sont limités pour baisser en pratique le volume de trafic. C’est cette expérience de terrain qui a conduit la Mairie de Paris Centre à miser sur des changements de sens applicables à tous les usagers, plutôt que sur ces régimes d’accès au cas par cas.
De plus, la future zone à trafic limité (ZTL) prévoit déjà un régime d’accès réglementé uniforme à l’échelle de tout Paris Centre d’ici 2024, avec l’objectif de clarifier et de rendre lisible les règles de circulation qui sont aujourd’hui complexes car variables selon les rues. La multiplication de sous régimes d’accès à l’intérieur du périmètre de la ZTL ne va pas dans le sens de la lisibilité du dispositif d’ensemble.
Je suis usager des bus, quel changement pour moi ?
Les itinéraires et les arrêts des bus ne sont pas modifiés, vous conserverez donc vos habitudes.
Mais avec un changement de taille : la création d’environ 600 mètres de voie dédiée à la bus (et ouverte aux taxis et vélos) dans les rues des Archives, des Quatre Fils et de Turenne va conduire à une nette amélioration de la vitesse commerciale des bus dans le quartier, et donc réduire vos temps de déplacement.
À noter que la RATP a été consultée sur l’évolution du plan de circulation et s’y est montrée favorable.
Je suis cycliste, quel changement pour moi ?
La réduction du trafic routier est de faire favorable à la pratique du vélo dans des bonnes conditions de confort et de sécurité. La création de zones de rencontre est également favorable en réduisant la vitesse autorisée à 20 km/h et en affirmant la priorité des piétons et vélos sur les véhicules motorisés, sur la chaussée.
Ce plan de circulation est l’occasion d’ajouter des arceaux pour accrocher les vélos et les doubles sens cyclables manquant dans les rues modifiées, le cas échéant. À noter que la complétude générale du réseau de double sens cyclable, en particulier dans le quartier Turenne / Charlot où il en manque, est un projet dissocié du plan de circulation qui est mené dans le cadre de la démarche « Embellir votre quartier ».

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations